• Dans cet article je vais vous présentez mon animal favori, d'ailleurs plus tard je voudrais être ethologue spécialisé sur les loups.

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • Je vais vous présentez un animal étrange, pour le découvrir lisez la suite de l'article......

    Lire la suite...


    6 commentaires
  • Les Loutres, Lutrinae, sont une sous-famille de mammifères carnivores de la famille des Mustelidés. Il existe plusieurs espèces de loutres, caractérisées par de courtes pattes, des doigts griffus et palmés (aux pattes avant et arrière) et une longue queue.

    Cette sous-famille a été décrite pour la première fois en 1838 par le zoologiste Charles Lucien Bonaparte.

    Dans de nombreux pays les loutres ont disparu de tout ou partie de leurs aire naturelle de répartition, de même que les castors qui partageaient leur milieu de vie. Ces deux espèces-clé font l'objet depuis un siècle environ de protection et de programmes ou projets de réintroduction ou confortement de populations par translocation. La loutre étant particulièrement discrète elle fait souvent l'objet d'un suivi par recherche d'indice (poils, marquage de territoire, pièges photographiques et suivi télémétrique par puce électronique.

    La loutre est un animal souvent solitaire qui possède une fourrure avec des poils qui s'emboîtent les uns dans les autres. Les petits loutrons restent avec leur mère jusqu'à l'âge de six mois.

     

    Contrairement à l'ours polaire ou au dauphin, la loutre ne dispose pas d'une épaisse couche de graisse sous la peau. C'est son pelage, composé de poils courts et longs s'emboîtant qui l'isole du froid. Une étude thermographique a montré que quand sa température augmente trop, la loutre européenne utilise plutôt ses pattes pour dissiper sa chaleur, alors que la loutre amazonienne géante utilise tout son corps et notamment sa queue.

    La plupart des espèces ne vivent qu'en eau douce, cependant, la loutre de mer, comme son nom l'indique, vit dans l'eau salée bien qu'elle ait besoin d'eau douce pour le toilettage et l'entretien de sa fourrure. La population de Hongrie est la plus grosse d'Europe avec plus de 10 000 individus.

    La loutre est un mammifère majoritairement piscivore. Son régime alimentaire est constitué de 50 % à 90 % de poissons, le reste est occupé par des batraciens, de petits mammifères, de crustacés et même parfois d’oiseaux. La loutre pêche principalement en solitaire même si de temps à autre elle chasse en bande. Les jeunes loutres mangent jusqu'à 700 grammes de nourriture par jour, et les adultes mangent jusqu'à 1 kg par jour.

    C’est un animal très joueur qui s’amuse souvent avec ses proies, elle les entraîne dans des petites baies, peu profondes, pour faciliter sa tâche. Lors de ses plongées, ses oreilles et ses narines sont obstruées, elle perd donc son odorat et son ouïe ce qui handicape sa chasse. Cependant, elle est munie de vibrisses (moustaches rigides) fort sensibles aux vibrations. Grâce à cela, elle parvient à repérer sa proie avec les ondulations de l’eau émises lors de sa fuite.

    La loutre n’a pas de responsabilité dans la disparition des poissons car elle s’attaque généralement aux proies malades ou les plus abondantes. La loutre de mer se sert d'outils tels que des galets et pierres pour briser les coquillages trop résistants en les frappant sur son abdomen. Ce qui en fait l'un des rares animaux à se servir d'ustensiles pour se nourrir.

     

    Afficher l'image d'origine


    votre commentaire
  • La Panthère des neiges (Panthera uncia), aussi appelée Léopard des neiges, Once ou Irbis, est un félin de la sous-famille des panthérinés. Elle fait à présent partie du genre Panthera. La Panthère des neiges est un félin de taille moyenne avec des pattes courtes, des pieds larges et une longue queue qui représente quasiment la moitié de la longueur totale. La face, large et ronde, possède des oreilles courtes et arrondies. La robe est de couleur gris pâle à gris jaune constellée de taches pleines et de rosettes.

    La Panthère des neiges chasse principalement des ongulés, notamment le Grand bharal, mais aussi des petits mammifères et des oiseaux. Les végétaux forment une part importante de son régime alimentaire pour un félin. Elle occupe de vastes territoires dont elle parcourt des zones restreintes durant sept à dix jours avant de se déplacer vers une autre zone. La Panthère des neiges est l'un des rares félins à présenter un pic de naissances bien marqué, au mois de mai. Les portées, en moyenne de deux chatons, sont élevées par la mère jusqu'à environ 18 à 22 mois.

    La Panthère des neiges est fortement associée aux habitats de montagnes, avec une préférence pour les canyons escarpés et rocheux. On la rencontre dans les vallées des hautes montagnes d'Asie centrale, de Sibérie centrale et de l'Altaï, jusqu'à une altitude de 5 500 m. La Panthère des neiges est répertoriée sur la liste rouge de l'UICN comme faisant partie des « espèces en danger ». Les populations sauvages sont estimées entre 4 080 et 6 590 individus. Elle est encore braconnée pour sa fourrure ou ses os et tuée en représailles lorsqu'elle s'attaque aux animaux domestiques. Des associations de sauvegarde aident les bergers à construire des enclos protecteurs s'ils s'engagent à ne pas tuer les prédateurs.

    La Panthère des neiges a des pattes courtes, des pieds larges aux coussinets couverts de poils qui la protègent du froid et permettent un déplacement plus aisé dans la neige. Les muscles pectoraux sont très développés. Les pieds avant sont plus larges que les pieds arrière. La queue, épaisse et longue, représente quasiment la moitié de la longueur totale de ce félin. Cette longueur permet un rôle de balancier pour maintenir l'équilibre en milieu escarpé et est également une protection contre le froid lorsque la Panthère des neiges s'enroule autour pour dormir.

    La face, large et ronde, possède des oreilles courtes et arrondies, de couleur noire au revers. En hiver, les oreilles peuvent complètement disparaître sous l'épaisse fourrure. Les yeux sont gris vert, ce qui est rare pour un félin. Le crâne se distingue facilement de celui du léopard par son museau court, son stop marqué devant les yeux et le front bombé. Les cavités nasales sont particulièrement larges, ce qui est peut-être une adaptation à la vie en altitude, où l'oxygène est plus rare.

    En moyenne, le mâle pèse de 45 à 55 kg et la femelle de 45 à 40 kg. Chez le mâle, la tête et le corps mesurent en moyenne 1,3 m de long et la queue de 0,9 à 1,05 m. Chez la femelle, la tête et le corps mesurent en moyenne 1,0 m de long et la queue de 0,8 à 0,9 m. La hauteur au garrot est d'environ 60 cm.

    La robe est de couleur gris pâle à gris jaune, le ventre et le cou étant blanc cassé. Les taches et rosettes sont uniques à chaque animal. Des méthodes d'identification à partir des taches sur le front ont été développées . Le pelage très long et épais se renouvelle deux fois par an. En hiver, le poil mesure cinq centimètres de long sur le corps et jusqu'à douze centimètres sur le ventre et la queue.

    La face et le cou sont parsemés de petites taches rondes. Des rosettes gris foncé et des taches rondes constellent le dos, les flancs et les pattes. Sur la queue, les rosettes deviennent des anneaux en se rapprochant de l'extrémité. Deux bandes horizontales marquent le dos de la nuque jusqu'à la queue. Les motifs et la couleur de la robe de la Panthère des neiges sont un camouflage efficace dans les montagnes rocheuses et enneigées qui composent son habitat. Les petits naissent avec une fourrure plus sombre et de larges taches noires sur le dos et les flancs, qui deviendront des rosettes en grandissant.

    Afficher l'image d'origine

     

     


    4 commentaires
  • Le loup est mon animal préféré je vais vous le présenter :

    Loup  est un nom appartenant au vocabulaire courant du français qui ne correspond pas à un niveau précis de la classification scientifique des espèces, c'est-à-dire un nom vernaculaire ambigu, désignant plusieurs espèces et de nombreuses sous-espèces de mammifères de la famille des Canidés, famille regroupant aussi les chacals, renardsetc. En effet, en disant « le loup » on fait référence le plus souvent sans le savoir au Loup gris (Canis lupus) - celui-ci étant le plus connu et le plus largement répandu dans le monde - les loups ne se limitant pas à cette seule espèce qui a donné également avec le temps les chiens et les dingos. Hormis ce Loup gris, il existe en effet parmi les Canidés quelques autres espèces de loups de par le monde, dont la plupart sont menacées d'extinction et/ou protégées au XXIe siècle.

    En Europe, un « loup » fait généralement référence au loup gris commun (Canis lupus lupus), la seule sous-espèce qui était présente un peu partout sur ce continent, sauf en Russie où vivent aussi deux autres sous-espèces de loup : le loup de Russie (Canis lupus communis) et le loup de Sibérie (Canis lupus albus).

    En Amérique du Nord il peut s'agir d'autres sous-espèces du loup gris comme le loup du Canada (Canis lupus occidentalis) ou le loup arctique (Canis lupus arctos), mais aussi du loup de l'est (Canis lycaon) ou encore du loup rouge (Canis rufus) qui fréquentent également ce territoire.

    À la lumière des recherches génétiques du XXIe siècle, certains auteurs considèrent en effet ces derniers comme suffisamment différents du loup gris, de même que le loup des Indes (Canis indica) ou encore un loup de l'Himalaya (Canis himalayensis), pour les traiter comme des espèces distinctes dans le genre Canis. Les autres sous-espèces du loup gris étant éparpillées en Eurasie et même, autrefois, jusqu'au nord de l'Afrique où survit encore le loup d'Éthiopie (Canis simensis). Enfin, les francophones donnent le nom de loup à quelques autres canidés qui, bien qu'assez proches des renards, présentent des ressemblances avec ceux du genre Canis.

    Étant parmi les plus gros carnivores en Europe, les loups y ont été pratiquement exterminés, mais ils ont conservé dans l'imaginaire des populations une place très particulière. Connus pour vivre et chasser en meute, ils ont en effet la réputation très controversée de s'attaquer aux troupeaux ou même à des humains, amplifiant ainsi les peurs collectives et les polémiques à propos de leurretour dans les territoires où ils avaient disparus. Ces espèces ont toutes en commun d'être plus grandes que les renards, ou même que les chacals, et de n'être pas domestiquées contrairement aux chiens. Ce sont des carnivores qui vivent généralement en meute.

    Afficher l'image d'origine


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique