• Le phoque

    La famille des Phocidés (Phocidae) comporte 18 espèces actuellement vivantes, de la classe des mammifères, incluant notamment les vrais phoques et les éléphants de mer. L'espèce la plus connue est celle du phoque commun, qui a donné son nom à la famille (« phoque » vient du latin phoca et du grec phôkê (φώκη), qui signifient « veau marin »). Un mâle de cette espèce mesure en moyenne 1,55 m avec un poids de 90 kg. Pour les femelles, la taille moyenne est de 1,45 m avec un poids de 70 kg. Il vit dans les eaux tempérées et subarctiques. En hiver, il vit principalement sur la banquise.

    D'une longueur de 1 à 6 m, selon les espèces, les phoques ont le corps fusiforme. Leurs membres antérieurs, très courts, sont transformés en palettes natatoires. Les membres postérieurs qui ne peuvent se replier sous le ventre déterminent le mode de locomotion : à terre ou sur la glace, les phoques progressent par reptation en s'aidant de leurs deux membres antérieurs (alors que les autres pinnipèdes, otaries et morses, se servent de leurs quatre membres) faisant des pauses dans leur déplacement terrestre entre chaque phase de mouvement ; en mer, bons nageurs, ils se déplacent en godillant. Les phoques sont carnivores et leur alimentation se compose essentiellement de poissons côtiers. Visuellement, le phoque se différencie aisément de sa cousine l'otarie :

    • absence de pavillon au niveau de l'oreille, on note juste la présence du conduit auditif ;
    • la propulsion est assurée par les nageoires postérieures dans un mouvement similaire à celui de la grenouille, ou par un mouvement de godille ;
    • la direction est assurée par les nageoires antérieures ;
    • en dehors de l'eau, le corps ne peut se redresser sur ses nageoires pectorales, au contraire des otaries.

    Comme les cétacés, les phoques ont perdu certains pigments rétiniens au cours de l'évolution, ce qui fait que pour eux, l'eau n'apparait pas bleue. Ces deux groupes d'espèces étant assez éloignés, le fait qu'ils soient tous deux touchés plaide à la fois pour une évolution convergente et un avantage adaptatif de ce trait dans l'environnement visuel marin.

    Afficher l'image d'origine

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 25 Juillet 2016 à 21:37

    Super article bien complet, mais tu devrais parler de leurs disparitions c'est important aussi. :)

    2
    Lundi 25 Juillet 2016 à 23:39

    Oui j'y penserais ! ^^

    3
    Dimanche 21 Août 2016 à 12:10

    J'adore les phoques je trouve ça trop mignon ! Au passage tes articles sont vraiment intéressants par contre j'ai un peu de mal à lire sur le fond de page ( qui est par ailleurs très beau) que tu as choisi ...

    Bonne continuation 

    M.M.

    4
    Vendredi 26 Août 2016 à 23:20

    Je vais faire un changement ^^ Sinon merci

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :